Punition BDSM : Toutes les possibilités

Que vous soyez dominateur ou soumis, vous connaissez sûrement déjà quelques punitions BDSM. Les plus courantes sont les châtiments corporels et les insultes. Mais il existe tout un éventail de pratiques punitives plus poussées qui n’attendent que d’être découvertes. Pas question d’appliquer des punitions en carton ! La torture, c’est quelque chose qui se travaille.

Pourquoi une punition BDSM ?

Dans une relation où vous dominez votre partenaire, vous donnez des récompenses lorsqu’il fait les choses correctement. De la même manière, vous devez aussi punir votre esclave lorsqu’il se comporte mal. Chaque faute doit être punie d’un coup de fouet ou d’une humiliation. Il existe différents degrés de punition et d’humiliation que vous pouvez infliger à votre partenaire soumis en fonction de la gravité de la faute commise. La maitresse BDSM ne se laisse pas prendre au jeu du cul, elle reste sous contrôle en toutes circonstances.

Les meilleures punitions BDSM

Voici une liste de punitions BDSM non-exhaustives pour punir votre soumise lorsque celle-ci se comporte mal. Pas question de vous laisser attendrir par sa petite chatte ou par vos envies de cul si elle ne répond pas à vos attentes. Avec ce genre de sujets, je me dis que je devrais me lancer dans la vidéo ! Ca serait encore plus excitant, non ?

Les châtiments corporels

La fessée est l’une des humiliations BDSM les plus reconnues et utilisées par le maitre ou la maitresse. En plus d’infliger une douleur à votre esclave, elle permet aussi de le discipliner. Vous pouvez faire usage de vos mains pour fesser votre soumise lorsqu’il s’est mal comporté.

Assurez-vous d’adapter la force de votre fessée à ce que vous avez convenu avec votre soumise ! Vous pouvez opter pour des outils comme la pagaie, le fouet, ou encore la cravache. L’utilisation d’accessoires pour le sexe anal peut aussi intervenir ici. Pourquoi ne pas regarder une vidéo BDSM pour vous inspirer. Toutefois, pensez tout de même à protéger le cul de votre partenaire, il ne s’agit pas de trop l’abimer !

D’autres jeux BDSM impliquant des contraintes ou douleurs physiques sont aussi utilisés comme punitions. Vous pouvez faire varier l’intensité de vos coups en fonction de la punition. Pour être certain de maitriser votre torture, pourquoi ne pas attacher votre esclave grâce aux pratiques du bondage. Vous pourrez ensuite le titiller avec un fouet ou un autre accessoire. Chaque faute mérite sa punition, non ?

Punitions BDSM

Les taquineries et les insultes

Votre soumis sera frustré par des taquineries aussi exagérées que possible. Immobilisez-le et jouez avec ses sens et ces sensations. Vous pouvez par exemple titiller l’organe anal de votre soumis. Vous pouvez également faire usage d’insultes ou de termes d’humiliation comme punition. Le maitre doit toujours se montrer supérieur dans son langage.

Le déni d’orgasme, la punition BDSM par excellence

Rien ne vaut la frustration d’un orgasme gâché ! Le déni d’orgasme consiste donc à ruiner l’orgasme de votre soumis en vous arrêtant juste au moment où il va jouir. Vous pouvez également l’empêcher de jouir jusqu’à ce que vous lui en donniez la permission. Le fait de contrôler la chatte ou le pénis de votre soumis est un très bon moyen de lui infliger sa punition. Cette pratique est aussi très appréciée des hommes soumis. Le contrôle par le sexe est forcément très efficace.

Les humiliations en public

Une manière très efficace de punir votre soumis est de le contraindre à exécuter des actions gênantes en public. Vous pouvez par exemple l’obliger à se branler dans des endroits fréquentés sans se faire remarquer, lui faire porter une culotte de femme pour sortir ou encore lui demander de jouer la chaise pour que vous puissiez vous asseoir sur lui en tant que maitresse ! Là encore, n’hésitez pas à vous inspirer d’une vidéo ou d’un article sur le sujet. Peut-être que j’en écrirai un spécifique bientôt.

Bien sûr, il existe encore pleins d’autres punitions possibles. Mais celles-ci sont déjà intéressantes, qu’en pensez-vous ? Dernier conseil : pensez au soin d’après punition pour soigner les marques laissées sur votre soumise lors d’une fessée, ou d’un jeu anal par exemple. Une séance de bondage extrême pourra aussi laisser des traces. Il est important de prendre soin des attributs de votre petite chatte ou du corps de votre soumis. Vous pourrez ainsi repartir de plus belle pour votre prochaine séance de torture extrême. Le sexe sous contrainte reste l’un des meilleurs pour moi !

1 réflexion au sujet de « Punition BDSM : Toutes les possibilités »

  1. Pour ma part, je n’ai pas encore sauté le pas des punitions les plus extrêmes, je n’en suis encore qu’au début apparemment !

    Répondre

Laisser un commentaire