6 conseils pour débuter le BDSM

Le BDSM vous intéresse, mais vous hésitez à vous y mettre ? Vous ne savez pas très bien par où et comment commencer ? Vous avez peur ? Il n’est en effet pas facile de débuter le BDSM. L’avènement des films spécialisés ont contribué à véhiculer de fausses idées sur le BDSM. Sachez toutefois que le BDSM est aux antipodes de ce qu’on pourrait voir dans de nombreux films pour adultes. Adepte du sadomasochisme depuis quelques années, voici quelques conseils basés sur mon expérience personnelle. Pour toutes les personnes désirant faire leurs débuts dans le fabuleux monde du BDSM.

Ne pas tomber dans les clichés pour débuter le BDSM

Lorsqu’on aborde le BDSM, nombreuses sont les personnes qui s’imaginent immédiatement une femme entièrement vêtue de cuir ou de latex. Fouet à la main, martyrisant un pauvre homme entièrement à sa merci. La scène se passe dans un donjon lugubre rempli d’instruments de torture. C’est l’image que véhicule la plupart des films pornos. Sachez que le BDSM ne se limite pas à cela. Pour mieux cerner ce qu’est le BDSM, commençons par le définir.

L’acronyme BDSM (pour Bondage, Domination, Soumission et Sado-Masochisme) désigne l’ensemble des pratiques sexuelles et érotiques incluant la douleur, la contrainte, l’humiliation érotique comme moyen d’atteindre le plaisir. Le BDSM n’est donc pas une pratique à proprement parler. Mais un ensemble de pratiques, et n’inclut pas toujours des rapports sexuels au sens strict. Le BDSM est donc un univers vaste aux pratiques diverses à découvrir. Et croyez-moi, vous ne regretterez pas d’y avoir mis pied. Il y a toujours de quoi prendre son pied, je vous le confirme ! Pour découvrir toutes les subtilités du BDSM, n’hésitez pas à parcourir mes différents guides BDSM.

Déterminer votre profil afin de choisir votre pratique bdsm

Avant de commencer le BDSM, une analyse introspective s’impose. Celle-ci vise à déterminer le type de pratique qui vous intéresse et la catégorie dans laquelle vous ressentez le plus de plaisir. C’est l’un des premiers dilemmes pour débuter le BDSM.

Dominateur ou soumis ?

Voulez-vous être dominateur, soumis, ou êtes-vous simplement sadique ou masochiste ? Votre choix devra se faire en fonction de ce que vous aimez et de ce que vous ressentez. Posez-vous alors quelques questions : supportez-vous l’idée d’être humilié ou préférez-vous être celui qui humilie ? Y ressentez-vous du plaisir ? Aimez-vous la douleur ? Les fessées de votre partenaire pendant les rapports sexuels vous procurent-elles un plaisir particulier ? Avez-vous peur de faire ressentir la douleur à un partenaire ? Appréciez-vous recevoir des ordres ou préférez-vous en donner ? Prenez-vous plaisir à vous retrouver dans une position d’impuissance totale à la merci de l’autre ? Êtes-vous prêt à vous soumettre entièrement à votre partenaire ? Aimez-vous faire l’amour avec des entraves ou des contraintes comme des menottes ? Ou préférez-vous plutôt sodomiser votre partenaire pendant qu’il/elle est entièrement impuissant(e), menotté(e) ou attaché(e) ? Cela influencera votre profil de rencontre BDSM.

Répondre à ces quelques questions vous permettra d’avoir une idée de votre profil BDSM et des pratiques BDSM qui vous conviendront le mieux. N’oubliez surtout pas qu’on peut bien être à tendance sadique sans pour autant vouloir devenir dominateur ou dominatrice. On peut aussi aimer ressentir la douleur pendant l’acte sans pour autant vouloir être un homme soumis ou esclave.

Et pourquoi pas faire des switchs BDSM ?

Pour ma part, faire mon choix n’a pas été chose facile. J’ai longuement hésité entre être une dominatrice et être une soumise. J’aime bien de temps en temps recevoir des fessées et des corrections de la part de mon partenaire. Après maintes réflexions, j’ai finalement opté pour le côté dominatrice, car je m’y sentais bien mieux et je prenais bien plus de plaisir en tant que dominatrice et maitresse BDSM.

Mais, de temps à autre, il m’arrive de faire des switchs, histoire de varier les plaisirs. Pour profiter de l’extase sublime que procure le fait de s’abandonner complètement. Pour subir les corrections érotiques sadomasochistes de son maître/maitresse BDSM. Ne vous embrigadez donc pas dans des clichés, mais choisissez ce qui vous procurera le plus de plaisir et n’hésitez pas à intervertir les rôles de temps en temps.

Bien choisir son partenaire pour débuter le BDSM

Cela semble des plus évidents, s’adonner au BDSM nécessite un partenaire prêt à s’adonner à vos jeux érotiques BDSM. Et ce n’est pas aussi simple que cela le parait. Le choix du partenaire est pourtant très important dans la pratique du BDSM. Il déterminera la plupart des limites que vous serez en mesure de franchir.

Partenaire BDSM : Avec qui débuter ?

Beaucoup recommandent de commencer l’initiation à l’univers du BDSM avec son partenaire de habituel, mais cela pourrait poser des problèmes. Les relations BDSM incluant une relation de soumis-dominé, une certaine hiérarchisation entre les partenaires devient indispensable. Cependant, il est difficile d’établir un changement aussi drastique qu’une hiérarchisation dans un couple qui a depuis toujours fonctionné de façon égalitaire. Pour franchir cet obstacle, une excellente communication s’avèrera alors nécessaire pour rassurer votre partenaire et le convaincre de se prêter au jeu.

Votre partenaire devra savoir avec exactitudes à quoi s’attendre ainsi qu’à quels genres de pratiques vous voulez vous adonner. Et si vous avez des pulsions fétichistes, vous devrez aussi lui en faire part. Cela permet de renforcer la confiance et le rassurera encore plus. Imaginez un tant soit peu si s’attendant à de simples morsures et à une ou quelques fessées, celui-ci se voit verser de la cire chaude dessus. Inutile de vous dire que cela mettrait immédiatement fin à vos petites escapades érotiques.

Avant même d’entamer l’aspect physique du BDSM, vous devez donc établir les bases. Et travailler le volet psychologique de la pratique du BDSM avec votre partenaire. Celui-ci devra en plus d’être prêt à entrer dans cet univers particulier avec vous. Mais aussi avoir un profil BDSM différent du vôtre. Pour qu’un dominateur ou une dominatrice puisse prendre son pied, il faut bien évidemment qu’il y ait un soumis (ou une soumise). Et, comme vous pourrez le remarquer, ce n’est pas toujours facile pour un couple qui s’est toujours voulu « normal ».

Choisir un partenaire BDSM expérimenté pour ses débuts

Pour cette raison, je vous recommande de commencer votre initiation à la pratique du BDSM avec un amateur de BDSM confirmé . Un amateur expérimenté de BDSM saura mieux jauger votre niveau.

Débuter avec des personnes confirmées vous permettra de mesurer vos attentes et développer les aptitudes nécessaires. Et quoi de mieux qu’évoluer dans cet univers plein d’érotisme avec un mentor qui sait ce qu’il fait ? C’est sans aucun doute la meilleure façon de débuter le BDSM. Je reconnais qu’il n’est pas toujours évident de trouver des amateurs confirmés de BDSM prêts à reprendre de zéro l’éducation d’un débutant ou d’une débutante.

Pour cela, je vous recommande de faire un tour sur des sites de rencontre BDSM. Vous pourriez y trouver des partenaires potentiels avec des profils correspondant à ce que vous recherchez.

Débuter en douceur avec du BDSM soft

Débuter le BDSM avec des pratiques hard peut en décourager plus d’un. Et anéantir totalement leur envie de s’adonner à la pratique du BDSM. Comme en toute chose, il est nécessaire de commencer le BDSM tout en douceur. Ensuite vous pourrez augmenter l’intensité des séances. N’oubliez pas que le BDSM comme toute autre pratique à caractère sexuel ou érotique vise avant tout la recherche du plaisir.

Pratique BDSM : Toujours privilégier le plaisir

Dans le cas du BDSM, il s’agit de ressentir du plaisir par la douleur, l’humiliation ou la domination. Toujours est-il que cette notion de plaisir doit toujours être présente. Les pratiques les plus hard et les plus brutales seront donc à éviter lors des débuts afin de privilégier la sécurité. Commencez donc votre initiation avec des pratiques BDSM soft. Le BDSM soft désigne les pratiques relevant du domaine du BDSM, mais qui demeurent relativement peu brutales et plus sûres.

N’hésitez pas à commencer par du BDSM soft !

En gros, il s’agit de la version la moins violente du BDSM comme les fessées, la flagellation légère, les menottes avec fourrures ou des jeux de rôles. Vous l’aurez compris, un début en douceur est bien mieux qu’un début hard qui vous traumatisera. Plus tard avec un peu plus d’expérience vous pourrez alors passer à la vitesse supérieure en faisant votre entrée dans les donjons SM, les soirées et conventions BDSM.

Là, vous pourrez amener votre pratique à un tout autre niveau en rencontrant d’autres membres de la communauté BDSM. Croyez-moi, il n’y a rien de plus excitant !

Privilégier sa sécurité et son bien-être

Le BDSM est avant tout un jeu de rôle. On parle d’ailleurs de scènes BDSM lors des séances. Et comme dans tout jeu, la sécurité et l’intégrité physique sont de mises. Cela peut paraitre bizarre de parler d’intégrité physique lors de pratiques BDSM où douleurs et humiliations sont omniprésentes. Cependant, tout le monde n’a pas envie d’être flagellé jusqu’au saignement ou d’être ligoté des heures durant.

Séances BDSM : Savoir établir des limites

Certains veulent juste un brin d’excitation pour éprouver du plaisir sexuel. Pour cela, il est important d’établir certaines limites à ne pas franchir lors de vos séances BDSM. C’est là qu’interviennent les safewords, indispensables pour débuter le BDSM. Ce sont des mots de sécurité qui indiquent que le partenaire a atteint ses limites et qu’il souhaite s’en arrêter là. Cela permet à la personne dominante ou sadique de savoir quand s’arrêter afin de ne pas blesser son partenaire. La pratique du BDSM est avant tout une question de consentement. Les safewords permettent de conserver cette notion de consentement même au plus fort de la pratique.

Les safewords peuvent être choisis à votre guise. Pour ma part, j’aime bien les codes couleur qui indiquent le ressenti vis-à-vis de la pratique. Par exemple, un ‘’jaune’’ peut indiquer que les choses deviennent un peu trop intenses et qu’il serait préférable de descendre d’un cran. Tandis qu’un ‘’rouge’’ indique que le partenaire est à sa limite et qu’il désire tout simplement en arrêter là. Le respect du safeword BDSM doit être absolu afin de ne pas violer le consentement de son/sa partenaire.

Renseignez-vous précisément sur les pratiques BDSM

Aussi, toujours dans cette optique de veiller à la sécurité lors des séances de BDSM, il est important de bien se renseigner sur les techniques. Et de les maitriser au maximum avant de débuter le BDSM. Des techniques BDSM peuvent très rapidement se révéler dangereuses, voire mortelles, si elles ne sont pas bien maitrisées et appliquées.

Aussi, les accessoires BDSM, aussi inoffensifs (et mignons je vous l’accorde) que puissent paraitre certains d’entre eux, peuvent devenir très dangereux s’ils ne sont pas utilisées correctement. Pour cela, vous pouvez suivre des formations sur la pratique du BDSM et ne pratiquer qu’avec des personnes confirmées. Il existe également de nombreux blogs BDSM comme le mien qui donnent une explication détaillée sur les pratiques et sur l’utilisation des accessoires BDSM.

N’oubliez pas l’après-séance

À la fin de vos séances BDSM, il est important de prendre un petit moment de réconfort physique et moral. C’est un petit moment d’échanges d’attention qui peut être un rapport sexuel (soldé par un orgasme intense et vibrant de préférence !). Ou une discussion afin de faire redescendre la pression après une séance intense. L’Aftercare est un élément très important pour maintenir le bien-être psychologique des deux partenaires. Et faire un retour sur la séance qui vient de se terminer. Ne le négligez surtout pas !

Bien choisir ses accessoires BDSM

Il n’est pas nécessaire d’acheter toute une panoplie d’accessoires pour ses débuts dans le BDSM. De plus, je déconseillerais vivement certains accessoires BDSM tels que la cage de chasteté, les fouets, le crochet anal pour débuter BDSM. Privilégiez des accessoires plus soft et moins dangereux comme les menottes, la cagoule, le cache-œil, les bâillons, les pinces à seins et le collier de soumission.

Optez pour des accessoires BDSM soft pour commencer !

Ceux-ci sont parfaitement adaptés à une pratique BDSM débutante, car plus simples d’utilisation et moins dangereux. Les sex-toys ou jouets érotiques comme les godes ou les vibromasseurs sont également les bienvenus. Vous pourrez plus tard opter pour des accessoires BDSM plus hard. Comme les cordes Shibari et la cage de chasteté lorsque vous aurez une meilleure maitrise des pratiques et de l’utilisation des accessoires.

Le BDSM est univers riche et rempli de plaisir qui vaut sans aucun doute la peine d’être exploré. Toutefois, que l’on soit débutant ou adepte confirmé du BDSM, il est important de garder à l’esprit que la confiance, le plaisir mutuel et la sécurité sont les clés de voûte du BDSM. En tant qu’adepte du BDSM depuis plusieurs années, je ne peux que vous conseiller d’y aller progressivement. Sans perdre de vue les notions de respect du consentement de l’autre et de plaisir mutuel. Ceci dit, laissez parler votre imagination, et laissez-vous aller à vos fantasmes et à vos pulsions BDSM les plus coquins ! Osez plonger dans l’univers du BDSM et vous ne serez pas déçu.

Rencontres BDSM : où rencontrer ses partenaires SM ?

Que vous soyez une dominatrice, un maître, une soumise ou un soumis, vous devrez, à un moment ou un autre, trouver un partenaire BDSM. S’il existe des lieux et des événements dédiés au sadomasochisme, il n’est pas toujours évident de rencontrer des adeptes dans la vie quotidienne. Heureusement, il existe des sites de rencontres spécialisés. Sur ces sites, vous êtes certains de vous adresser aux bonnes personnes pour des séances BDSM à la hauteur de vos attentes.

Voici mon top 3 des meilleurs sites de rencontre SM que j’ai testé ces dernières années :

SitesCommentairesMembresOffre/PrixNote
Jacquie & Michel SMUn site parfaitement adapté pour faire des rencontres sado-maso. Trouvez des membres SM près de chez vous et entrez en contact avec eux grâce aux différentes fonctionnalités du site.25-50 ans Hommes, femmes et couples, adeptes du BDSM. Inscription gratuite Abonnement accessible (gratuit pour les femmes)5/5
Jacquie & Michel FétichisteCe site s’adresse à la communauté fétichiste, mais on y retrouve une belle communauté de maîtresses et maîtres SM, soumis et soumises. Je conseille ce site pour diversifier les rencontres. 25- 60 ans Hommes, femmes et couples fétichistes.Inscription gratuite Abonnement payant4,5/5
Maitresse-sm.com Un site de petites annonces BDSM moins connu, mais tout aussi qualitatif. La communauté est plus petite, mais ce n’est pas plus mal pour faire plus ample connaissance et approfondir les relations. 20 – 45 ans Hommes, femmes et couples, adeptes du BDSM. Inscription gratuite et rapide Abonnement payant4/5

Laisser un commentaire

Maitresse Natacha BDSM