Comment rédiger un contrat BDSM ?

La rédaction du contrat BDSM revêt une importance capitale dans la relation entre le maitre ou la maitresse et sa soumise / son soumis. Il est en effet important que chacun prenne plaisir dans la relation et s’y sente épanoui. Le contrat BDSM définit le cadre dans lequel s’établira cette relation de domination / soumission. Ce qui rend sa rédaction très importante. Si vous êtes débutant et avez du mal avec la rédaction de votre contrat de soumission, voici quelques indications pour vous aider.

Qu’est-ce qu’un contrat BDSM ?

Il est important de savoir ce qu’est un contrat BDSM. Et d’en connaitre les objectifs pour chaque personne. Pour découvrir le fonctionnement de l’univers BDSM, retrouvez tous mes guides BDSM.

Le contrat BDSM : Un accord entre dominant et soumise

Le contrat BDSM est un accord entre les différentes parties engagées. Il définit le cadre exact de la relation BDSM, notamment l’aspect domination-soumission. Le contrat pose les bases de la relation dominant-soumis. Il est la preuve du consentement des deux individus concernés en ce qui concerne les sévices et punitions pratiqués sur les corps. Maitresse/Maitre et esclave doivent rédiger le contrat avec le plus grand soin afin de s’assurer qu’il n’y ait aucun malentendu. Il faut aussi que chaque personne y prenne son plaisir. Il peut concerner à la fois le sexe ou la vie quotidienne.

Le contrat BDSM n’a pas valeur juridique, mais plutôt une valeur morale puisqu’il fait office de pacte BDSM. Il ne représente qu’un accord consensuel dans le présent. Le contrat répond à un usage privé entre un maitre et son esclave. Il doit être scrupuleusement respecté par les deux parties. Notons qu’il est modifiable dans le temps. Chacune des deux parties peut le rompre à tout moment sans avoir à se justifier. Il sert avant tout à maintenir une relation de respect et de sécurité entre madame et son soumis.

La rédaction du contrat BDSM : la forme

Il n’existe pas de modèle de contrat BDSM à proprement parler. Chacun fait en fonction de ses envies et ses convenances. Mais le contrat doit contenir les éléments clés de la relation BDSM. Il s’agit des objectifs, le cadre, les pratiques autorisées, et les limites à ne pas dépasser. Il est préférable de le rédiger dans un style juridique, en explicitant au maximum les différents points abordés. Cela permet d’éviter toute confusion ou toute mauvaise interprétation pour vos contrats. N’oublions pas que le soumis malgré son statut continue à avoir droit au respect et à la sécurité.

Structurer votre contrat BDSM

Il est préférable de numéroter et d’ordonner les différents articles en mentionnant la date ainsi que les noms des différents signataires. Cela permettra de démontrer que tous les détails de la vie de la relation sont réglés. Comme tout contrat digne de ce nom, les signatures des deux parties doivent y figurer.

Abordons maintenant les différents éléments à mentionner dans un contrat BDSM – souvent rédigé au présent.

Cadre et contexte des pratiques BDSM

Le cadre et le contexte des différentes pratiques BDSM concernent essentiellement trois éléments :

  • L’attitude générale du soumis ou de l’esclave : La manière de s’adresser à son maitre ou à sa maitresse BDSM, de le regarder, de se comporter en présence de ses invités, etc. Tout les détails concernant le comportement général du soumis en public et en privé sont réglés dans les contrats BDSM.
  • Les obligations vestimentaires du soumis ou de la soumise : (des vêtements particuliers, un parfum ou un accessoire érotique particulier tels que des plugs, etc.).
  • Les lieux où se dérouleront les séances : dans le cas des professionnels, les séances BDSM sont réalisées dans des « donjons » remplis de l’attirail nécessaire. Définir les lieux où se dérouleront les séances permet au soumis de limiter l’espace de jeu.

Les objectifs du dominant BDSM et de son soumis(e)

Le contrat BDSM doit intégrer toutes les envies et objectifs de la maitresse et son soumis et vice versa. Le contrat doit ainsi intégrer les désirs du dominant et du soumis, les objectifs recherchés lors des séances, et niveau de plaisir auquel est autorisé le soumis. Cela permet aux deux parties de s’entendre formellement sur le déroulement des séances BDSM. Le soumis et son maitre pourront statuer à l’avance les conditions d’atteinte de l’orgasme, de la masturbation, etc.

Les punitions autorisées et les limites à ne pas dépasser

Cette section est sans aucun doute l’une des plus importantes du contrat BDSM. Les punitions constituent l’un des points capitaux d’une relation BDSM. Il est important de définir dès l’entrée de jeu le type de punitions autorisées. Une relation soumis-dominant a pour but l’atteinte d’un plaisir mutuel et partagé. Ceci en prenant en compte le consentement des deux personnes impliquées.

Anticiper les punitions BDSM autorisées

Et la situation deviendrait rapidement problématique si un soumis qui ne s’attendait qu’à des séances de BDSM soft se voyait fouetter jusqu’au sang par son partenaire dominant. On déterminera à l’avance le type de punitions et leurs conditions. Je vous recommande donc d’établir un barème de punition intégrant la punition pour chaque faute, et énumérant toutes les punitions susceptibles.

La nécessité des safewords

Aussi, il est essentiel de faire figurer un ou plusieurs safewords dans le contrat. Ils permettront au soumis de faire savoir à son partenaire que les choses vont un peu trop loin. Le safeword est absolu et les deux parties doivent être d’accord sur le fait qu’il est inviolable. Une liste exhaustive des différentes pratiques ainsi que des limites à ne pas dépasser est essentielle dans le contrat.

 

Le contrat BDSM est un élément primordial de relations BDSM. Sa rédaction doit être faite avec le plus grand soin. Le contrat BDSM doit être rédigé de sorte à prendre en compte les désirs de chacune des deux parties. Mais aussi les besoins des corps et esprits de  chaque personne. Il peut être appelé à évoluer dans le temps, même si l’adhésion des deux partenaires sera nécessaire pour cela. Pour vous aider dans votre rédaction, il existe des modèles de contrat BDSM dont vous pourrez vous inspirer.

Laisser un commentaire