Comment fixer les limites dans une relation BDSM ?

Lorsque l’on souhaite démarrer une relation BDSM, certaines questions viennent se bousculer dans notre esprit. Notamment quand on choisit de jouer le rôle du soumis. La première chose que l’on a très souvent en tête c’est : comment définir les limites ? Afin de vous rassurer et de vous informer, j’ai écrit cet article spécialement pour vous !

Comment avoir une relation de confiance en BDSM ?

On ne s’aventure pas dans une relation BDSM avec le premier adepte que l’on croise. Ce qui est tout à fait logique. Mais comment fait-on pour avoir une relation de confiance avec un partenaire BDSM ?

La communication entre partenaires BDSM

La confiance est l’un des piliers d’une bonne relation BDSM. Et tout commence avec la communication. C’est quelque chose que je dis très souvent, car c’est vraiment primordial. Vous devez absolument parler ouvertement avec votre partenaire. Que ce soit de vos désirs ou de vos peurs, n’ayez pas honte de mettre des mots dessus.

Définir sa relation BDSM

Avant de vous lancer, renseignez-vous au maximum sur l’univers du BDSM et de tout ce qu’il peut vous proposer. Cela va vous permettre de définir le type de relation BDSM que vous recherchez. Pour les débutants, je vous conseille de commencer avec un partenaire qui a de l’expérience. De cette façon, vous allez pouvoir être « guider » correctement. Et une certaine confiance va peu à peu grandir.

Établir un contrat BDSM

Le contrat BDSM n’est pas obligatoire et n’a aucune valeur juridique. Cependant, cela peut être un excellent moyen de consolider la confiance qui règne dans votre relation BDSM. Sachez également qu’il n’est pas figé et que vous pouvez à tout moment modifier les termes du contrat au fil du temps.

La sécurité du soumis

Les pratiques de BDSM sont diverses et variées. Certaines peuvent être dangereuses si elles sont mal exécutées. C’est au dominant d’assurer la sécurité du soumis au cours de la séance BDSM. S’il juge cette dernière dangereuse pour la personne soumise, il ne doit pas hésiter à l’interrompre.

L’utilisation du safeword

Le safeword renforce la confiance et sérénité dans une relation BDSM. Plus haut, je parle du dominant qui doit cesser une pratique jugée dangereuse. Mais le soumis peut également y mettre fin à tout moment à l’aide du safeword. C’est pour cela qu’il est très important d’en choisir un dès le début.

La confiance dans une relation BDSM ne se fait pas en un jour. Ce sont plein de petites choses qui font que la confiance naît et grandit au fil du temps. Mais une fois qu’elle est installée, vous allez pouvoir vous prendre du plaisir à chacune de vos séances BDSM.

Comment imposer des limites dans une relation BDSM ?

Comme je vous l’ai déjà dit, le BDSM est une pratique sexuelle très vaste. Il est donc essentiel de définir certaines limites dès le début afin de ne pas être brusquée lors de la découverte de ce monde.

Définir vos limites BDSM avec votre partenaire

Lors de vos échanges avec votre partenaire BDSM, vous devez très rapidement lui parler de vos limites. Cela ne signifie pas que vous êtes fermé au reste, seulement que vous n’êtes pas prêt pour le moment. En effet, un dicton dit « ne jamais dire jamais ».

Soyez clair avec votre partenaire et ne faites que ce qui vous plaît. Toutes les pratiques BDSM doivent se réaliser avec le consentement des deux parties. Vous pouvez changer d’avis au cours de la séance BDSM, n’ayez pas peur de le dire.

Imposer des limites dans une relation BDSM

Les définir c’est bien, les imposer c’est mieux. Certaines personnes ressentent le besoin de noter noir sur blanc ce qu’elles sont prêtes à accepter ou non. Pour cela, il y a le contrat BDSM ou le contrat d’appartenance BDSM.

Ces contrats sont des accords moraux entre un dominant et un dominé. C’est le point de départ d’un jeu de rôle, le début dune relation BDSM. Certains soumis (ou soumise) voient cela comme un véritable statut et une façon de se soumettre entièrement à leur maître.

Ces contrats ne sont en aucun cas obligatoires, mais cela apporte un plus à la relation. Ils permettent également de fixer et d’imposer certaines limites entre le maître et son soumis. Voici ce que vous pouvez retrouver dans un contrat BDSM : le contexte, les objectifs du contrat, les limites de la personne soumise, les punitions.

Comme toujours, j’ai essayé d’être le plus clair possible dans cet article. Avoir une relation BDSM qui fonctionne doit se faire avec certaines règles. C’est ce qui permet d’avoir confiance l’un envers l’autre. Mais également de pouvoir assouvir pleinement ses préférences sexuelles en toute sécurité. J’espère que cela vous sera utile et que vous oserez vous lancer dans la grande aventure du BDSM.